Groupe hospitalier Paul Guiraud (GHPG)

Habiter près de son lieu de travail, une chance !

Partager :
Publié le 30/04/2018

Habiter près de son lieu de travail, c’est le souhait d’un grand nombre de salariés. Finis les temps de trajet interminables, les sempiternels embouteillages et les transports bondés !

Sur le terrain de l’ancien foyer de l’IFSI situé rue de Verdun et grâce à la vente de terrains, le groupe hospitalier a pu proposer 38 logements neufs, du studio au cinq pièces, à ses salariés.

Plusieurs commissions d’attribution ont été nécessaires pour départager les impétrants.  Selon des critères établis par les membres de la commission, composée du DRH, son adjointe, des directions des soins et du patrimoine et du service social du personnel, chaque dossier a été étudié de façon anonyme pour garantir l’équité de traitement.

La composition familiale, les ressources, la situation personnelle, l’antériorité de la demande, l’ancienneté dans l’établissement… sont autant d’éléments que la commission doit prendre en compte pour proposer un candidat tout en tenant compte des exigences du bailleur.

Pour chaque appartement, comme le veut la loi, trois dossiers sont envoyés au bailleur qui statue lequel de ces trois candidats sera désigné.

Construits avec des matériaux modernes, dotés d’un espace extérieur, balcons ou terrasses, ces logements ont comblé les nouveaux locataires.

« Enfin de la place ! » s’exclame madame Z, mère de trois enfants. « Mes enfants ont chacun leur chambre, plus de dispute ! En plus nous avons la chance d’avoir une terrasse et une loggia, il ne manque plus que les beaux jours pour en profiter ».

« Finis les transports avec un enfant en bas âge. Aujourd’hui, d’un pas alerte je vais au travail », se réjouit madame C. « Un grand merci à l’équipe du service social ! »

Ces appartements sont réservés exclusivement pour le groupe hospitalier Paul Guiraud pendant 99 ans. A l’issue de cette période, ils seront remis en possession du bailleur… Mais d’ici là, le travail sera-t-il toujours l’apanage de l’homme ?

Christine LA BARBE, Responsable service Actions Sociales.