Groupe hospitalier Paul Guiraud (GHPG)

Un hôpital de jour d’addictologie dédié aux patients souffrant de troubles psychiatriques invalidants ouvre ses portes à Paul Guiraud …

Partager :
Publié le 05/05/2020

C’est un constat de terrain et un concours de circonstances qui a conduit au projet. Le service Addictions de l’établissement dispose pour l’heure d’un CSAPA1 multisite (4 sites partagés entre le 92 sud et le 94 ouest), d’une ELSA2 et d’une consultation de tabacologie. Le travail de l’ELSA commencé en 2012 nous a permis de constater la difficulté à trouver des structures de soins en addictologie adaptées aux personnes souffrant de troubles psychiatriques invalidants. La part de ce public, de plus en plus importante, au sein de la file active du CSAPA abondait aussi en ce sens.
Face à ce contexte, la réflexion s’est naturellement portée vers l’ouverture d’un Hôpital De Jour (HDJ) pour un public psychiatrique, avec des soins addictologiques ciblés.

Concrètement, l’HDJ ouvrira le 8 juin pour accueillir ses premiers patients, provisoirement installés au 19B du site de Villejuif. L’équipe a été presque intégralement recrutée et comprendra médecin, cadre de santé infirmiers, ASH, éducateur, assistante socio-éducative, psychomotricien, neuro-psychologue et assistante médico-administrative indique la cheffe du service le Docteur Alice Deschenau. Les patients accueillis devront avoir un suivi de référence en addictologie et psychiatrie pour des soins concomitants et coordonnés et seront reçus au préalable pour un rendez-vous de préadmission. L’HDJ restant une période de soins intensifs, il est essentiel que les usagers bénéficient d’une prise en charge avant, pendant et après auprès de professionnels spécialistes. 

L’offre de soins comprendra quelques places pour une évaluation de courte durée afin d’apporter des éléments diagnostiques et thérapeutiques complémentaires aux patients et aux  équipes de soins. L’activité principale sera tournée vers le soin pour des programmes visant le maintien de l’abstinence après sevrage, la réduction de consommation ou encore la réduction des risques et des dommages, selon les objectifs du patient. Elle s’appuiera, durant plusieurs semaines à plusieurs mois, sur l’accompagnement individuel médical et socio-éducatif, le bilan et la prise en charge des comorbidités. A noter que l’unité sera sans tabac et proposera une prise en charge systématique de la réduction et de l’arrêt du tabagisme. 

D’autant que suivra plus tard, dans le courant de l’année l’ouverture de l’hospitalisation à temps plein en addictologie pour ce même public… 

1 Centre de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie 
2 Équipe de liaison et de soins en addictologie

Voir la plaquette d'information